Stop à l'éolien industriel

Stop à l'éolien industriel
Un fléau d'une ampleur internationale s'abat, depuis quelques années, sur notre pays. Aidés par nos élus, les promoteurs éoliens se sont accaparés nos territoires et nos vies. Devant le massacre de notre patrimoine, un vent de colère s'élève partout sur l'hexagone. Il est grand temps de dire "STOP" à ce carnage.

samedi 18 février 2017

Yonne (89) : Où en sont les projets éoliens dans l'Avallonnais ?



Publié le 17/02/2017, par 
Mélanie Marois


Trois sociétés portent plusieurs projets éoliens dans l’Avallonnais. Les chantiers de Sainte-Colombe et Arcy-sur-Cure commenceront cette année. Les travaux étaient aussi annoncés à Cussy-les-Forges et Vignes, mais les projets sont bloqués.
L’éolien semble avoir le vent en poupe dans le sud de l’Yonne. Le plus gros parc du département a été raccordé en octobre à Joux-la-Ville : 22 éoliennes, en capacité de produire 44 MW, soit environ 44.000 foyers fournis en électricité (notre édition du 22 novembre). Le point sur les six autres projets.
Sainte-Colombe. Sainte-Colombe est sur le point d’aboutir. La Compagnie du Vent, filiale d’Engie, va implanter sept mâts (capacité de production de 15,4 MW, la consommation électrique annuelle de 16.000 personnes). Le chantier doit débuter à la fin de l’été.
Arcy-sur-Cure. Le chantier de la société Volkswind doit commencer en décembre, pour une exploitation à partir de 2019. Dix éoliennes vont être installées à Arcy-sur-Cure, pour la majorité d’entre elles, et à Précy-le-Sec.

« De plus en plus  de recours » contre les projets éoliens

Cussy-les-Forges. Deux autres chantiers auraient dû commencer cette année : Cussy-les-Forges et Vignes. « On a eu l’accord d’exploitation en juillet 2016 pour cinq machines à Cussy-les-Forges. On devait commencer à construire en 2017 mais on a été informés d’un recours en novembre (*). Il porte sur plusieurs points, notamment paysagers. La procédure peut durer un an, deux ans, voire plus », signale Julien Briffoteaux, chef de projets chez Enertrag.
« Le projet date déjà d’au moins dix ans. Ce sont des démarches très longues », observe le maire Angelo Arena. À l’origine, un sixième mât était prévu à Sainte-Magnance. « Suite à l’enquête publique, il avait été décidé de retirer cette machine afin d’avoir une meilleure insertion paysagère, rappelle Julien Briffoteaux. Il y a de plus en plus de recours. Les associations anti-éolien ont affiché l’objectif de s’opposer à 100 % des projets. »
À Vignes. Le dossier est bloqué pour des raisons techniques. ABO Wind envisage d’implanter quatre ou cinq éoliennes, d’une hauteur de 150 mètres maximum. Mais si fin 2015, l’opérateur espérait encore pouvoir lancer le chantier en 2017, le responsable de projet, Thomas Glutron, indique aujourd’hui que « l’avancement du projet est notamment bloqué en raison de contraintes aéronautiques militaires qui ne permettent pas de valider l’ensemble des conditions de faisabilité d’un parc éolien à Vignes ». Mais les opposants suivent aussi ce dossier de près. Fin 2015, l’association les Hauts de l’Auxois avait fait entendre sa voix (YR du 28 septembre 2015).

Oppositions en Côte-d’Or

À Saint-Léger-Vauban. Le conseil municipal a délibéré favorablement en janvier 2015 pour le lancement des études. ABO Wind pourrait installer six à huit mâts autour des hameaux La Provenchère et le Bon Rupt, indique le maire, Damien Brizard. « C’est un projet encore embryonnaire », précise-t-il.
« Nous débutons les études environnementales, paysagères, patrimoniales et techniques qui nous permettront de vérifier l’ensemble des conditions de faisabilité d’un parc éolien sur le secteur », commente Thomas Glutron.
Pourtant, les voisins de Saint-Germain-de-Modéon (Côte-d’Or) ont déjà fait savoir qu’ils étaient contre. La communauté de communes de Saulieu (CCS) a aussi réagi, mi-décembre, en affirmant qu’elle émettrait un avis défavorable « si le projet impacte visuellement le territoire de la CCS, comme on l’a toujours fait », révèle le Bien Public.
À la communauté de communes Avallon-Vézelay-Morvan, le président Pascal Germain se dit, lui, « favorable au développement de l’éolien sur le territoire, mais pas n’importe comment. Il aurait fallu une vraie réflexion à l’échelle départementale ». Sur le projet à Saint-Léger, la CCAVM n’a pas encore eu à se prononcer.
Thory. Sept éoliennes sont envisagées à Thory, où la Compagnie du Vent a déposé une demande d’exploitation le 20 décembre.
(*) Nous n’avons pas pu joindre l’association concernée.


Voir aussi : 👀
- Le parc éolien de Joux-la-Ville, un dossier très polémique
Publié le 26/02/2017 , par Beatrice de LavergneEn 2016, 102 nouveaux parcs éoliens ont été raccordés au réseau électrique en France. Mais, ces projets prennent parfois des années à sortir de terre. A Joux-la-Ville, dans l'Yonne, la bataille judiciaire a duré 8 ans.
Le parc éolien de Joux-la-Ville est entré en service cet automne… après 8 ans de bataille judiciaire.
C’est en 2002 que la municipalité de Joux-la-Ville a lancé un projet d’installation d’éoliennes sur la commune. Le permis de construire a été accordé en 2008. Mais, cette implantation a suscité une vive opposition et de nombreux recours devant la justice. le dossier est allé jusqu’à la cour d’appel et au Conseil d’Etat. Les opposants ont perdu et au final, c’est seulement en octobre 2016 que le parc éolien de Joux-la-Ville a été mis en service.
Il comprend 22 turbines d’une puissance de 2 000 kW, soit une puissance totale de 44 000 kW. De quoi alimenter 44 000 foyers en électricité pendant un an, hors chauffage : cela correspond à deux fois la population de la ville d’Auxerre.
L’opposition de la population n’est pas rare : "on a entre 50 et 60% de taux de recours en moyenne au niveau national", déplore Grégoire Simon, PDG de WPD, la société qui a construit le parc de Joux-la-Ville.
Aujourd’hui, les éoliennes de 108 mètres de haut dominent la petite ville de 1 200 habitants et les alentours. Même si les mâts sont installés à 500 mètres des premières habitations, une partie des adversaires de l’éolien ne décolèrent pas. "On est certains qu’il y en aura d’autres", craignent-ils.
A 150 kilomètres de là, à côté de Bourges, 71 éoliennes réparties sur plusieurs parcs sont plutôt bien acceptées dans le village de Saint-Georges-sur-Arnon, dans le Cher. Cela a permis de créer 14 emplois locaux de techniciens et a apporté 144 000 euros de recettes fiscales dans les caisses de la municipalité.
Cette manne financière a permis de refaire la place du village, d’installer une médiathèque, une guinguette, des jeux pour les enfants, d’aménager les bords de la rivière et de baisser la taxe d’habitation. Dès le début du projet, le maire de Saint-Georges-sur-Arnon a associé la population et a longuement expliqué l’intérêt de ce parc pour la commune de 500 habitants. "La concertation est la clé du succès", assure Jacques Pallas.


- Le point sur l'évolution du parc éolien de l'Yonne
Publié le 14/12/2016, par Vincent Thomas
L’Yonne est en passe d’atteindre l’objectif du Schéma régional éolien fixé en 2012, entre 500 et 600 MW éoliens, « puisque les parcs existants et projetés totalisent 506,87 MW (208 éoliennes) » selon la préfecture. Le point dans le département.
Élus, administratifs ou encore responsables de l’urbanisme ont fait, mardi 13 décembre, sur invitation de la préfecture, le trajet entre Auxerre et l’Avallonnais, sur la route des éoliennes afin de cerner leur impact visuel dans l’environnement. Il s’agissait d’aborder « l’acceptabilité sociale de l’éolien dans le paysage. Un développement non coordonné des parcs à venir dans le département pourrait se révéler contre-productif auprès des citoyens, notamment au regard d’un ressenti de saturation visuelle », selon la préfecture.


Saint-Cyr-les-Colons en première étape
« Confronter les pour et les contre n’est pas l’objet de cette journée. On n’y passerait des heures, renchérit Vincent Cligniez, directeur adjoint de la DDT. Il s’agit juste de rendre cet équipement, que l’on sait nécessaire, le plus harmonieux possible, maîtrisé et cohérent. L’impact d’une éolienne va au-delà d’une commune, c’est pourquoi un projet doit être pensé à plusieurs. Seulement, il manque un regard collectif. »

Première étape de la demi-journée sur les routes : Saint-Cyr-les-Colons. Outre des pancartes disant non à l’éolien aperçues dans le village, le pont qui domine l’autoroute offre un panorama sur plusieurs parcs. « À 2, 4, 16 voire 24 km », a relayé, cartes à l’appui, Jean-Marc L’Anton. Le paysagiste-conseil intervenant pour les services de l’État considère que l’éolien doit tendre à « recoudre deux économies : le monde de l’habitat et celui des producteurs ».
Hormis une halte à Lichères-près-Aigremont (permis accordé pour 12 machines), le convoi s’est arrêté près de Joux-la-Ville, au hameau de Oudun, où culminent 15 éoliennes, sans compter la vue sur un autre parc, en direction de Grimault.

Les maires avouent être « un peu perdus »
Suite à la visite à l’affût des machines existantes, la DDT désirait recueillir le ressenti des élus. Le premier à se lancer a été Marc Schaller, maire de Préhy. Un permis de construire a été déposé pour ériger sept éoliennes au sud-est du village. « J’ai l’impression d’être entre le marteau et l’enclume. D’un côté, je sais que l’avenir passe par la transition énergétique et nous avons besoin de l’éolien. D’un autre côté, c’est le bazar. Vous demandez aux communes de se concerter, mais c’est à l’État de faire cela. Là, je suis un peu perdu. »
Sept éoliennes sont également en gestation près de Nitry (380 habitants), où l’aperçu du clocher de l’église s’accompagne vite de mâts. « Cela va faire du monde… Les éoliennes ne font pas de bruit, mais je trouve que l’économie locale n’en profite pas beaucoup », juge le maire, Éric Naulot.


- Deux projets éoliens contestés dans l'Yonne

Publié le 30/07/2016
Tout juste les prises de contact établies avec les mairies de Champigny, Villemanoche, Chaumont et Saint-Agnan, que deux projets éoliens divisent.


Pétition :
Non aux éoliennes industrielles !
http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/aux-eoliennes-industrielles/20701